Marais sauvage, Marais urbain

Marais sauvage, Marais urbain

Le 18 Octobre 2018, les classes de 1ère et de 2nde sont allées en sortie dans le Marais, dans le 4ème arrondissement de Paris, pour aller voir l’exposition de photos du Pantanal de Viviane Fuentes, auxiliaire de vie scolaire du lycée, puis pour découvrir grâce à Monsieur Végnant les anciennes maisons du quartier du Marais. Nous avons pris le car et sommes arrivés à Paris en fin de matinée. Nous avons pique-niqué dans le jardin de l’hôtel de Sens, un jardin avec des ifs taillés en cônes et des bordures de buis. Puis nous sommes allés voir l’exposition.

Le Pantanal est un gigantesque Marais situé au Brésil, au sud de la forêt amazonienne, dans le continent sud-américain. Nous sommes allés voir l’exposition Pantanal pour découvrir la faune et la flore de ce marais. L’emblème de cette région est le Jabiru, une sorte de Cigogne qui fait partie des 1150 espèces animales dans cet écosystème d’une très grande biodiversité et qui abrite aussi 1700 espèce végétales. Le Pantanal est la plus grande zone humide du monde. Il comporte malheureusement de nombreuses espèces menacées d’extinction. J’ai beaucoup aimé l’exposition car je viens de me mettre à la photographie, et j’ai trouvé les photos de paysage très spectaculaires. Je sais que faire de belles photos d’animaux est très difficile car j’ai essayé de prendre des photos de canards en plein vol et mes photos étaient floues. Donc j’ai admiré la beauté des photos d’animaux d’autant plus qu’ils étaient inconnus pour moi.

Le quartier du Marais est le quartier comporte les habitations les plus anciennes de Paris. Le Marais est une ancienne zone marécageuse qui a été asséchée pour construire des maisons et des hôtels particuliers à partir du XIVème siècle au fur et à mesure que la ville de Paris s’est agrandie. Monsieur Végnant nous a montré des habitations en bois car c’était le seul matériau qu’on connaissait à l’époque. Elles sont appelées maisons à colombage. Elles ont de petites fenêtres. Au sol, nous pouvions voir une gouttière qui servait à écouler les déchets de ces habitations.

 

Maisons à colombage du Marais

J’ai trouvé les maisons à colombage très belles, ça m’a fait penser à des maisons que j’ai vues à Vannes, en Bretagne. Quand on les voit, on ne se croirait pas au XXIème siècle !

Quand on se promène dans le Marais, on a du mal à imaginer que c’était un endroit marécageux, avec des moutons qui pâturaient. Cela montre que l’urbanisation peut faire disparaître un écosystème. C’est également ce qui arrive à la forêt amazonienne en ce moment, et j’espère que le Pantanal ne va pas disparaître à son tour.

Antoine Houzelstein, élève de 1ère Aménagements Paysagers